La troisième saison actuellement sur TF1, le jour habituel.

Certains épisodes me manquent alors je m’installe devant mon canapé.

La saison présente la particularité –déjà présentée – de montrer les deux univers. Lorsque le générique a le fond bleu habituel c’est le monde que l’on connaît. Quand c’est le fond rouge c’est l’autre monde.

Pour ces deux premiers épisodes on commence avec le fond rouge pour monter comment Olivia est manipulée pour penser qu’elle appartient à ce monde là. Deuxième épisode, c’est le fond bleu avec « Fauxlivia » qui a entamé sa relation avec Peter et se révèle être un tueur froid. Et elle prouvera encore quand elle a une mission à remplir elle fait de mieux pour y parvenir. Et là il s’agit, entre autres, de récupérer les pièces de la machine infernale que Peter est censé être le seul capable d’activer.

On commence avec une boîte à musique au chant encore plus mortel que celui d’une sirène. Ca promet et c'est garanti.

Ah oui ! Ce cher Walter a hérité de Massive Dynamics.